Quels sont les avantages d’un crédit immobilier ?

Une maison, un appartement, un immeuble sont des biens dont l’acquisition demande une mobilisation de fonds pas toujours facile à avoir pour les ménages de classe moyenne. Les prêts immobiliers sont là pour pallier à la difficulté. Les banques ont un moyen de gagner de l’argent et les ménages d’obtenir leur habitat de rêve. Cet article présente les avantages d’un prêt immobilier.

L’intérêt de prêter pour acquérir un bien immobilier.

Pour réaliser son rêve d’être propriétaire alors qu’on a pas une épargne suffisante, le prêt immobilier constitue l’option envisageable; cliquez ici pour savoir comment est évalué un dossier pour l’obtention d’un crédit immobilier. Un travailleur moyen qui caresse l’idée d’avoir sa maison sait aussi qu’il faut plusieurs années pour réunir la somme qu’il faut à moins d’héritier de quelque ascendant. Bien que la banque soit prête à investir, elle demande souvent, sinon toujours des garanties. 

Les prêts immobiliers peuvent prendre de multiples formes. Il peut s’agir de la construction ou de l’achat d’une résidence principale, d’une résidence secondaire à usage personnel, de l’achat ou la construction d’un immeuble à mettre en location ou à usage professionnel, ou encore de travaux sur un bien préexistant. Le prêt doit in fine servir à un investissement immobilier.

Avantages fiscaux et financiers.

À la souscription au crédit, un taux d’intérêt est défini par le préteur ou encore la banque. Il sert à calculer le montant des charges d’intérêt. Lorsque vous avez des revenus élevés et que la durée de votre emprunt est plus courte, vous pourrez bénéficier d’un taux plus intéressant. Un prêt sur 15ans vous coûtera moins cher qu’un prêt sur 25ans. 

Par ailleurs, la loi Pinel donne la possibilité au contribuable de déduire de ses revenus fonciers le montant des intérêts d’emprunt. Cette déduction est toutefois soumise à la condition que l’emprunt serve à la construction d’une résidence principale ou d’un immeuble à but locatif. Les résidences secondaires sont exclues du droit à déduction.